L’analyse de la pratique, intrinsèquement constitutive de l’action sociale et médico-sociale

par | Déc 18, 2020 | Vie professionnelle

Peut-être connaissez-vous déjà l’ADP ou souhaiteriez savoir ce que sous-tend ce sigle ? L’Analyse De la Pratique (ADP) est un temps de travail en collectif.

Le groupe est souvent constitué des membres d’une équipe pluridisciplinaire ou de professionnels par corpus métier. Les séances sont mises en œuvre, par l’employeur, dès lors que l’organisation est missionnée pour intervenir auprès de personnes dans le cadre d’une relation d’aide telle que celle déployée dans le secteur social et médico-social.

Ce temps s’organise souvent pendant une année civile, a minima, et un même professionnel, tiers à l’institution, intervient in situ auprès du groupe afin de laisser émerger une parole libérée des situations rencontrées au travail. Une séance toutes les six à huit semaines est préconisée et la participation volontaire encouragée et soutenue par le cadre. Le rythme des séances est néanmoins fixé en fonction des missions de la structure, de la complexité des problématiques rencontrées et des budgets alloués. 

Cet espace, au sein duquel la confidentialité des échanges est garantie, constitue un moment où le travail est appréhendé sous un autre angle. L’analyse demande de ralentir, de se regarder faire, de s’écouter, de tendre l’oreille aux propos du collègue pourtant vu chaque jour mais perçu, cette fois-là, dans une perspective différente et complémentaire. Il s’agit de présenter des situations vécues au travail et de les déplier, d’en appréhender une lecture nouvelle à l’aune de la distance prise, des retours du groupe, des questionnements soulevés par l’intervenant.

S’autoriser à analyser sa pratique, c’est continuer de tendre vers une prise en compte de l’autre en tant que sujet. Cet autre est la personne accueillie au sein du service ou de l’établissement dans lequel travaille le professionnel. Cet autre est vulnérable, en difficulté, tout-petit, handicapé, exclu et/ou âgé… Le professionnel, à sa rencontre, met en œuvre ses compétences pour favoriser son autonomie et son épanouissement.

La rencontre n’échappe pas à la survenue d’une forme de résonance. L’histoire singulière de chacun, les sensibilités, le rapport au cadre, les questions éthiques forment tant de dimensions qui s’entremêlent. C’est pourquoi l’espace d’analyse de la pratique est nécessaire pour que le professionnel n’ait de cesse d’ajuster sa posture en déposant, dans un espace sécurisé, contenant et éclairant, les questions, les doutes, les aspirations qui le traversent au détour des situations qu’il accompagne au quotidien. 

N’importe quelle peine est acceptable dans la clarté.

Simone Weil, La condition ouvrière, 1951

C’est ainsi que l’observation, l’analyse et la compréhension de ce qui s’est joué, de ce qui se joue, de ce avec quoi chacun joue, génèrent, dans cet espace de jeux de réflexion, celui de l’existence de plusieurs je. Personne accueillie et professionnel, en qualité de sujets, dans une indéniable altérité. 

Intervenante, issue des secteurs sociaux, médico-sociaux, sanitaire et de la formation, je suis diplômée dans ces domaines. Par ailleurs, je suis dotée, depuis une vingtaine d’année, d’expériences professionnelles de terrain, et depuis, une dizaine d’années, je réalise l’animation de sessions d’analyse de la pratique. Je vous ai ainsi présenté, et de façon synthétique, le cadre que je propose.

Vous souhaitez vous exprimer sur les souffrances que vous éprouvez en raison de vos modifications de travail et/ou vous souhaitez en qualité d’employeur soutenir les salariés au déploiement de ces nouvelles organisations afin que les équilibres et place de chacun soient restaurés, je vous invite à me contacter.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *